Si le modus operandi ne répond pas à cette lancinante question : « mon association et mon projet sont-ils éligibles ou pas ? », voici quelques éléments pour nourrir votre réflexion.

 

La FMD ne finance pas / plus :

  • Les associations qui ne fonctionnent qu’à base de bénévolat
  • Les associations bénéficiant déjà d’aides d’Etat substantielles et de contributions financières d’entreprise ou de fondations d’entreprise, pourvoyant largement à leur fonctionnement
  • Les ESSMS
  • Les associations dont le budget est égal ou supérieur à 1 million d’euros
  • Les associations dont les disponibilités sont manifestement disproportionnées et sous-employées
  • Les antennes locales d’un siège ayant déjà reçu une contribution financière de la FMD (l’inverse est également valable)
  • Les clubs sportifs, les associations non déclarées, les collectifs, les amis, les voisins, la famille
  • Les associations dont la visée est politique, religieuse, syndicale, communautariste, sectaire
  • Les projets artistiques n’impliquant qu’un seul artiste porteur du projet
  • Les associations dont le CA est insuffisamment mixte et diversifié

 

La FMD finance potentiellement :

  • Les associations ayant au moins 1 an d’existence et de préférence moins de 10
  • Les associations dont le projet associatif est essentiellement tourné vers les populations en difficulté sociale et/ou économique
  • Les associations dont le projet associatif est un sujet déconsidéré majoritairement par la société et rencontrant, en conséquence, des difficultés à se faire financer
  • Les associations de métier, c’est-à-dire dont le fonctionnement est assuré par des salariés (ou intermittents) et créatrices d’emplois rémunérés
  • Les associations partageant les valeurs contenues dans ces pages
  • Les associations qui envisagent potentiellement (et surtout !) la FMD aussi comme un partenaire extra-financier (besoin d’un couteau suisse ? c’est ici, toute modestie mise à part !)
  • Les associations dont le premier mail (et parfois le second!) sera générateur d’un coup de cœur ! (100% subjectif)
  • Le fonctionnement comme l’investissement

 

Ces listes sont non-exhaustives et même si « ce que nous écrivons fait loilex est quod notamus », la loi est toujours sujette à interprétation… Tout est affaire d’arguments ! A vos plumes !